L’humour au jardin [86]

Il y a peu, j’ai commis une petite bafouille pour « vous savez qui »… Un truc sans prétention sur le fait d’arrêter de pleurnicher dès qu’on voyait le bout d’un cotylédon d’une plante sauvage dans un massif.

Cet article a été très (très) bien reçu. Il a été partagé de nombreuses fois. Et les commentaires m’adulant ont foisonné. En voici une courte sélection :

« Cet article est absolument extraordinaire ! Vous feriez bien de payer l’auteur trois fois plus cher que les autres rédacteurs et de lui donner tout votre stock de cornouillers » signé Olivier A.

« C’est probablement le meilleur texte que j’ai lu depuis la sortie de Madame Bovary en 1857. »

« Bonjour, je suis professeur de littérature médiévale à la Sorbonne, m’autoriseriez-vous à réciter quelques extraits de votre prose à ma classe. »

« Comme vous êtes formidable, j’aimerais tellement que ma fille de soixante printemps vous rencontre. »

« Ouais, le belge a raison ! Ne mettons plus que des « mauvaises herbes ». Sus aux horticoles !»

« Vous voulez gagner un Z-phone H-328, envoyez vite « Tirelipimpon » au 7777 »

Mais… on fait rarement l’unanimité, c’est d’ailleurs souvent un gage de qualité… Et voilà justement que surgit face au vent, le commentaire suivant :

« L’humour au jardin est d’une grande prétention. Article bête et méchant, je dirais même : limite… »

Passées les quelques premières fractions de secondes dans lesquelles je me suis dit que ce devait être du second degré… Avant de me souvenir que sur internet, le second degré n’existe pas, j’ai analysé ce petit pamphlet. Alors, « bête et méchant » ? Je le suis effectivement. « Prétentieux » ? Totalement ! Mais qu’en était-il réellement de mon petit article ?

Pour la petite histoire, lorsque j’écris pour une autre structure que mon propre blog (Promesse de fleurs, Spotjardin, L’Echo des Marais, le p’tit Natagora, Pif gadget ou Play boy), j’essaie de lisser un peu mon propos. Pas de débordements. Pas de polémiques. Pas de gros mots. Pas de private joke. Pas même une légère allusion à Kaamelott ou Jurassic Park. Et je finissais par me demander si je n’avais pas laissé échapper quelques piques mal placées sans m’en rendre compte. Derechef, je saute sur le site pour vérifier mon écrit.

Et effectivement…

Dans mon petit texte, j’avais clairement stigmatisé une grosse communauté. D’ailleurs même Dieudonné et Eric Zemmour ne veulent pas me suivre sur ce terrain-là. J’avais été trop loin… Imaginez, je m’étais moqué des individus xanthophobes dépressifs et bouddhistes. Soit environ 113 % de la population… J’avais été définitivement trop loin…

prison

Ici s’arrêtera donc ma carrière. On ne me publiera plus nulle part. On m’interdira d’antenne. On dessinera des fleurs de camélia sasanqua à la peinture noire sur ma façade. Le hashtag « je suis pissenlit » est lancé sur Twitter. On brûlera des cornouillers à mon effigie. Je me mets à dos les gilets jaunes, les brassards rouges et les slips marrons.

Car cet individu avait entièrement raison. On ne fait pas d’humour au jardin.

C’est sérieux le jardin, ma bonne dame. On peut rire dans une morgue, dans une caserne,  au dojo, dans un concours canin, … mais pas dans un jardin quand même. Où irait le monde ?

Alors dans ma grande mansuétude, j’aimerais sauver quelques uns de mes « confrères » (je crois qu’on peut dire ça !) : blogueur, journaliste ou écrivain du domaine du jardin. Faites gaffe les gars ! Ne faites pas la même erreur que moi. Restez sérieux à tous prix !

Cornus a bios
Voilà, l’exemple typique de ce que l’on ne doit plus faire… Une blague sur les cornouillers…

Luc Noël, ne vous trémoussez plus devant la caméra, cela pourrait être perçu comme un manque de sérieux. Francis Peeters et Stéphane Marie, attention aux vêtements aux couleurs trop joyeuses, privilégiez plutôt un complet anthracite. Et puis surtout prenez une voix grave et solennelle lorsque vous expliquez quelque chose, que diantre !

Didier Willery, je vous ai déjà surpris à faire une blagounette (mince mon correcteur ne me propose que « zigounette ») ou deux sur facebook ou dans vos livres. Stop ! Cessez cette hérésie !

Zeb Cash, Marc Lucas et Eric Lenoir : arrêtez tout ! Tout de suite et privilégiez l’exil, ce sera toujours mieux que le goulag…

Et je m’inquiète énormément pour Elie Semoun aussi qui est jardinier et… humoriste. Ne déconnez surtout pas !

Pour m’amender, je me demande si je ne devrais pas créer une sorte de brigade de régulation de l’humour en milieu agricole et horticole pour rappeler à l’ordre les petits plaisantins qui sortiraient sur leur pelouse. Nous l’appellerons la BRHAH. Cela sonne bien.

Je me demande quand même qu’est-ce qui peut germer dans la petite tête de quelqu’un pour penser cela ?

« L’humour est une langue étrangère et, pour certains, il faudrait rajouter les sous-titres » Guy Bedos

D’autant que question humour, je n’en avais pas mis tant que cela dans cet article. Que cet individu ne vienne jamais sur le blog, il en fera une attaque. Mais peut-être avait-il pris la totalité de l’article pour une mauvaise blague. « Laissez pousser des mauvaises herbes ?  Vous n’y pensez pas ! Pourquoi pas éviter de détruire la planète tant qu’on y est ! »

Cette époque est amusante…

Auparavant, les rares idiots encore en liberté se retrouvaient dans quelques bistrots de village. Et le patron ou un client avait tôt fait de les arrêter dans leur discours abscons à l’aide d’un « ferme ta gueule Dédé, tu ne dis que des conneries » et la discussion se stoppait là.

Dorénavant, internet est ouvert à tous. Certains amènent des commentaires, conseils ou critiques constructifs, posés et réfléchis mais ils sont si peu nombreux. Après, il y a les autres. Tous les autres. Et on s’étonne que je n’aime pas les gens… Nous en parlions entre blogueurs encore hier lors de notre réunion mensuelle des blogueurs nature et jardin  du Hainaut et de la Région Haut-de-France dans le local chaufferie d’une roseraie…

Je me souviens d’une dame une fois, qui m’avait invectivée pour un article dont… elle n’avait lu que le titre. Bon dans ce cas-là, elle s’était fait houspiller pas ma garde personnelle et je n’en ai plus jamais entendu parler. En réalité, au regard des commentaires sous mes articles, même ceux bienveillants semblent provenir en partie de gens qui n’ont effectivement pas lu l’article en entier (ou alors ils ne l’ont pas compris, ce qui est pire !). Ce phénomène est néanmoins moins flagrant sur le blog même.

Zeb Cash a lui aussi eu son lot de critiques ridicules. Désormais, il ne fournit ses textes qu’à un nombre restreint de personnes dont je fais heureusement partie. Tant mieux pour nous. Tant pis pour les autres.

Et même, récemment, une amie blogueuse (a little bit of paradise), pourtant rarement l’auteur d’articles polémiques (à part peut-être les « dites-moi« ), avait vu poindre un curieux commentaire (qu’elle n’a toujours pas digéré d’ailleurs…) lorsqu’elle avait utilisé l’expression « fleurs de bobonne », un terme affectueux par chez nous : « Le terme bobonne me choque !». Encore une fois, un commentaire semblant relever du second degré et pourtant, je vous l’assure, elle était sérieuse…

Ah oui les gens sont choqués. Par tout. Pour rien. Juste pour ouvrir leur mouille et se prouver qu’ils existent. Tout au moins le temps que leur commentaire apparaît dans notre fil d’actualité. Remplacé aussitôt par les desiderata d’un autre idiot qui subodore qu’on s’intéresse à son avis, fût-il totalement incongru.

Mais on s’égare, on s’égare…

Pour revenir à l’humour. Il est prouvé scientifiquement que l’humour et l’intelligence sont intiment liés. Même Albert Einstein le disait ! On a trouvé une corrélation entre le quotient intellectuel et le fait d’apprécier l’humour (surtout l’humour noir et l’humour absurde). Pour créer une forme d’humour, nous devons faire appel à certaines zones du cerveau, hélas probablement atrophiées chez certains…

En outre, les gens munis d’un bon sens de l’humour sont plus équilibrés, plus empathiques et plus calmes. Le rire est bon pour la santé du cigare et celle du corps du jardinier, alors pourquoi s’en prémunir ?

D’ailleurs, à ce propos,  les quelques rares animaux présentant une forme d’humour comptent parmi les plus intelligents : les primates évidement, les rats, les corbeaux, les loutres, …

-Et les fourmis ?

-Elles n’ont pas le temps de faire de l’humour, elles croondent…

-Elles croondent ?

-Oui, les fourmis croondent ! (et bim, je rajoute une blague nulle !)

En bref, les gens qui n’ont aucun humour sont… bah oui, désolé, mais ce sont des cons. Et même des cons dangereux et agressifs. Car oui, il faut rire. Partout et tout le temps. Et même au jardin, n’en déplaise à certains esprits chagrins.

Surtout en ces temps troublés…

« L’humour ne se résigne pas. Il défie. » Sigmund Freud

-Et ouais, je mets carrément du Sigmund maintenant (même si je préfère les travaux de Jung… beaucoup moins portés sur La Chose…). Et je vais même terminer plus fort encore… 

« Je n’aime pas les gens sérieux. Les gens sérieux, ils attaquent la Pologne ou rasent Nagasaki. Ils sont dangereux ! » Olivier Allard

-Non mais tu t’autocites maintenant. C’est pourtant vrai que tu es prétentieux… 

-Quand je vous le dis… 

En conclusion, on peut rire de tout et partout et je dirais même on le doit pour des sujets plus graves encore que la prolifération des mauvaises herbes… Oui on peut rire de tout… mais pas avec les cons…

Ou alors ce commentaire était totalement du second degré et le con c’était moi…

 

ALLARD Olivier

Publicités

Auteur : NatureLupineblog

Je rouspète, je râle,… sur le jardin, sur la nature, sur les gens,… Bref je dis pleins de choses sur mon blog mais toujours avec humour et avec passion

17 réflexions sur « L’humour au jardin [86] »

  1. J’en redemande de l’humour… même du tien 😛 Je ne comprends pas bien cette polémique. Bon je conçois qu’avoir un balai dans l’arrière train est très inconfortable et que du coup l’humour ne peut percer la carapace de la douleur. Mais merde, la vie est dure, triste, le monde est moche et l’humain très con. Alors si on ne peut pas en plus en rire autant se coucher sur la voie de chemin de fer et attendre le passage du train (attention veillez à ce que la ligne ne soit pas désaffectée). Le rire et l’humour ne sont pas le propre de l’homme, même les animaux la pratiquent. Serions-nous plus bête ? Bah oui, c’est une évidence.
    S’il te plait continue à nous faire rire. On apprend mieux en ayant le sourire aux lèvres.

    Aimé par 2 personnes

  2. Salut toi 🙂 (et salut les autres)
    J’ai capitulé aussi, le second degré ne passe pas dans le filtre de l’écran de PC … la plupart prennent tout au 1er degré.
    Allez Show Must Go On ! Même si je lis des remarques pas vraiment rigolote à mon égart comme « un deschiens » bon soit … et alors … que les raleux continuent à aboyer, ma caravane passe … et roule dans leurs massifs aseptisés.

    Aimé par 2 personnes

  3. Comme dirait mon grand père (relatif à ce genre de réaction typique des personnes susceptibles) Cela glisse sur la carapace de mon indifférence « comme un pet sur une toile cirée » (La partie entre guillemet est son ajout personnel à la célèbre citation. La vie est trop courte pour se préoccuper des inadaptés à l’humour. Mais bon le monde est comme un jardin : il y a des piquants, des doux, des fragiles, des envahissants, des parfumés et des puants …
    Bien à vous
    Pascale de Welekete

    Aimé par 3 personnes

  4. Je suis tellement d’accord avec cet article ! Mais où sont passés humour et 2nd degré (perso je pratique même le 10e degré) ?
    Aujourd’hui il ne faut plus rien oser dire de drôle ou de cash parce que, comprenez-vous très cher, la bienséance exige de rester politiquement correct, tout en sirotant son thé avec le petit doigt en l’air !
    Continue ton humour (allez je t’autorise même à continuer les blagues Carambar comme celle sur les fourmis…), continue à nous faire rire, et continue à faire râler les cons, si ça les occupe, ma foi… 😉

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s