Raretés ou valeurs sûres [93]

« –Ah ah, Commandant Morane, je vous tiens enfin à ma merci comme à peu près tous les trois épisodes lorsque mon surnom apparaît dans le titre !

-Vous ne m’avez pas encore Ming ! Je connais votre projet infâme : inonder les rayons jardinage des librairies de livres traitant de permaculture aussi inutiles qu’insipides. Votre compte est bon, scélérat ! (tandis qu’il lançait sa diatribe, notre sympathique commandant se recoiffa en passant sa main droite ouverte dans ses cheveux pendant qu’un ventilateur brassait des mètres cubes d’air en vain…)

Cet ignoble projet n’est pas de mon fait, je dois le reconnaître, mais bien du SMOG…

-Évidement, cela semblait trop bien organisé pour ne pas provenir de miss Ylang-Ylang et de ses sbires dont l’un possède une mâchoire aux dents aurifiées… Mais alors quoi ? Quel est encore votre dernière lubie ? 

-Regardez donc ! Et contemplez mon plan machaméril !

-Vous voulez dire « machiavélique » ?

-Mmm… sans doute. 

-Et bien quoi, c’est un arbuste !

-Mais pas n’importe lequel, approchez-vous de plus près pour être juste à proximité de lui de manière proche. 

-Je ne comprends pas…

-Voici ma dernière oeuvre. Par un procédé de polymérisation en masse des synapses du youplapla, j’ai réussi à inverser la polarité du… Ouais non en fait, j’en sais rien… J’ai fait n’importe quoi dans mon laboratoire secret comme d’hab’ et puis il y a eu une grosse fumée et tous vos amis proches, Bill, Soso et Aristide, que je détenais justement prisonniers comme de nombreuses fois, ont été changés en cornouillers. Alors mon idée était de continuer le processus jusqu’à annihilation de l’espèce humaine et comme ça… et bien je suis maître du monde et je… Ouais non, mais mon plan me paraissait mieux hier mais il tape dur ce Whisky Zat77. 

-Oh non mon vieux Bill, c’est bien toi ? Te voilà devenu un simple Cornus florida ‘Cherokee chief » ! Vous êtes un monstre Ming !

-Des cornus ! Tous des cornus ! Les cornus de l’Ombre Jaune ! Ah ah ah ! »

bm-ennemi-ming03
(Dessin F. Coria provenant de la série Bob Morane en Bande-dessinée scénarisée bien évidemment par le maître, Henri Vernes. Avec toutes mes excuses pour l’un comme pour l’autre 😉

-Eh oh ! Réveille-toi bon sang ! Tu as encore fait un cauchemar ! C’était quoi cette fois, un dragon avec la tête de Tom Selleck a voulu s’asseoir sur le capot de ton Alfa ?

-Non, non… Je ne me souviens plus très bien mais je crois que j’ai rêvé que les cornus allaient devenir rares et donc les prix s’apprêtaient à encore augmenter… Un truc comme ça… Mais… Qu’est-ce que vous faites dans mon lit vous ?

-Je suis une lectrice du blog et je m’apprêtais à vous réveiller brutalement pour vous demander de refaire des articles. Parce que là, y en a marre !

-Mais…

Comme le disait si bien mon ancien collègue à la peau d’ébène : « les gens sont les gens ! » (bon, ça rendait mieux en kinyarwandais…).

Entendez par cet amer constat que les gens ont toujours, et ce depuis des temps immémoriaux, conçus des idées idiotes et commis des actes tout à fait inappropriés que même le plus bestial des animaux n’aurait eu l’outrecuidance d’y penser.

Mais oui, même au jardin…

Auparavant (la période qui se situe très approximativement entre auparmaintenant et auparaprès), on cultivait son jardin pour soi avant tout et on n’y entretenait que des plantes qui nous plaisait à nous, et à la rigueur à notre dulcinée. Et on se fichait éperdument du regard du voisin, du facteur ou d’un quelconque fan du blog qui passait par là.

Hélas, trois fois hélas, l’Homme est un animal relativement social mais pas réellement eusocial comme certains insectes (fourmis ou termites par exemple). En réalité, les castes chez les primates et plus encore chez l’Homme sont mal définies. Tant est si bien qu’une compétition malsaine vît le jour au sein même de nos groupements sociaux, l’issue étant pour quelques individus de tenter bien maladroitement de passer de sa propre « caste » fictive à la « caste » fictive supérieure, même pour quelques secondes… Le tout via divers chemins : faire de la politique pour son propre profit, devenir une vedette par n’importe quels moyens, se croire plus intéressant et meilleur que les autres en général, ou tout simplement planter des « trucs de ouf guedin » dans son jardin. Car oui cette compétition malsaine s’insinua même au jardin.

On appelle communément et vulgairement cela  : « un concours de taille de… haie, de haie ! (ouf !, c’était tout juste…)

téléchargement
-J’ai un Cornus capitata, nananèreuh ! -M’en fous, moi j’ai planté un Cornus ascona !!! (source: Steve Noon)

Et ce n’est pas ma collègue Virginie qui me contredira. Elle, dont le rouge était monté jusqu’aux oreilles lorsqu’un visiteur lui avait fait remarquer grossièrement qu’elle n’avait que des plantes communes dans son jardin (on n’a d’ailleurs jamais retrouvé son corps…). Quelle idée idiote ! Comme si la qualité ou la beauté d’un jardin était corrélée par le nombre d’espèces, variétés et cultivars rarissimes !

Bref, on essaie généralement d’épater la galerie avec des raretés dont on ne soupçonnait même pas l’existence dix minutes avant de l’acheter. J’ai mis « on » car je m’inscris en faute. J’ai effectivement par moment des lubies, des folies, des fièvres qui me coûtent un bras et un peu d’espérance de vie lorsque survient un énième épisode de gel de printemps. Surtout ces derniers temps avec les fougères et les Hydrangeas…

Mais avec le recul, il faut bien reconnaître que cela n’épate que nous même et quelques très rares initiés. En effet, le classique de la drague «  viens chez moi, je te montrerai ma collection de cornus introuvables » n’a finalement que peu de réussite concrète… D’aucunes passent et repassent près de ce Cornus capitata sans même y prendre garde tandis qu’elles s’extasient sur ces « bêtes » bouleaux tombés là par pur hasard et sur ce bosquet de Viornes lantane recueillies pour la modique somme de « rien du tout »…

DSC_0205.JPG
-Ooooh Quelle jolie fleur ! Mais qui est-elle donc ? Elle a dû vous coûter cher… – Mais…

Alors est-ce vraiment utile de sauter sur les raretés pour obtenir un « jardin qui claque » ? Faut-il réellement vendre un rein pour voir s’illuminer un massif ? Une rareté est-elle vraiment et sans conteste plus belle qu’une espèce dite banale ?

La réponse est complexe…

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une rareté ?

A partir de combien de temps de recherche en pépinière, sur internet et dans les foires aux plantes, peut-on dire que cette plante était une rareté maintenant qu’on a enfin réussi à la dénicher. D’autant que certains cherchent mieux que d’autres. Combien de fois est-ce que je n’ai pas entendu : « aaaah cette plante est introuvaaable ! » Si si, elle est largement trouvable, il faut juste savoir où poser les yeux.

Serait-il d’ailleurs envisageable de créer une échelle de rareté ? Tenez, moi qui souffre d’une affection particulière pour les plantes asiatiques (pas seulement hélas…), devrais-je instaurer une échelle de Basset en l’honneur d’un autre amoureux de raretés botaniques et asiatiques.

DSC_0211.JPG
Sorbaria sorbifolia ‘Sem’ auparavant à 7 sur l’échelle de Basset, il est récemment tombé à un simple petit 2. On finira par le trouver au Lidl…

Et puis, il faut peut-être aussi se demander pourquoi cette plante est rare ou devenue rare !

  • Trop cher à produire ou reproduire donc difficilement vendable si on souhaite nourrir sa famille en tant que pépiniériste (tout au moins jusqu’au quinze du mois…) ?
  • Exclusivité d’un seul pépiniériste ? : là disons que c’est un peu un juste retour des choses, le ou la pépiniériste s’est tout de même cassé la serfouette à nous créer une plante qui sort de l’ordinaire. C’est donc bien son droit d’être le seul à vous la proposer. Vous n’avez plus qu’à aller à sa rencontre pour l’obtenir.
  • Inconnue au bataillon ? : peut-être est elle passée inaperçue depuis tout ce temps pour de mauvaises raisons mais ce n’est pas si souvent le cas. La plupart des plantes méconnues au jardin le sont parce qu’elles n’apportent rien par rapport à l’offre déjà présente. Ou tout simplement, elle ne plaira pas à la majeure partie des jardiniers.

  • Passés de mode ou pas encore à la mode ? : ça va, ça vient, … Un peu de patience, ou pas…

  • C’est une plante à problèmes ? : exigences de culture inconcevables, demandant trop d’entretien, envahissantes, créant des soucis de santé, … Bref des plantes casse-c… pieds dont on ne souhaiterait la culture même par son pire ennemi.

Il faut évidement prendre en compte tout ces facteurs pour comprendre pourquoi une plante est rare ou non et… les oublier aussitôt !

Car oui, est-ce finalement important ? Ne peut-on tout simplement ne cultiver que des plantes qui nous apportent du bonheur quelles qu’elles soient. Pour ma part, je reste sur 3 critères lorsque j’acquiers une nouvelle plante :

  • Je trouve qu’elle est belle ! Enfin selon mes propres critères… Je sais pertinemment que les goûts ne se discutent pas et je comprends bien que mes plantes préférées pourraient en rebuter certaines.

  • Elle est d’un prix relativement raisonnable. Tout dépend de ce qu’on appelle raisonnable évidement… Disons que si on doit choisir entre manger et acheter une vivace, c’est qu’il y a un problème.
  • Elle poussera chez moi sans (trop) de problèmes ni trop de soins. Oui, parce qu’il ne manquerait plus qu’elle décède en plus !

Passé ces trois critères-là, peu me chaut que ladite plante passe pour être une rareté ou non.

La plupart des plantes considérées comme telles m’ont souvent beaucoup déçu. Les raretés sont, la plupart du temps, chers à l’achat et souffreteuses par rapport à leurs cousines. Mis à part celles provenant de certains pépiniéristes proposant des « raretés » à tout épreuve (Philosophica botanica, Grasshalm, Groenstraat13, Promesse d’ombre, Lowgarden Nursery et Thierry Delabroye en tête ! Mais j’en passe…).

Je leur préfère leurs grands frères et grandes sœurs cultivés depuis des temps immémoriaux au jardin. D’aucuns considèrent qu’on les a trop vu ?! Et bien soit, faisons en sorte qu’on les redécouvre sous un autre jour via une taille qui les mets en valeur ou une autre utilisation. La majeure partie de ces plantes ont été cultivées pour d’excellentes raisons esthétiques et pratiques. Elles sont souvent décoratives longtemps et supportent à peu près toutes les maltraitances. Pourquoi donc les bouder alors qu’elles remplissent leur rôle au jardin avec brio.

Et de temps à autre, on peut s’accorder le choix d’une ou deux raretés pour peu qu’on l’achète pour elle et non pas pour ce qu’elle représente. Je prends souvent l’exemple de ma collection de cornouillers (mais je suis certain que cela est pareil pour les autres collectionneurs) : mes préférés sont rarement des exemplaires rarissimes. Et de loin ! La plupart sont souvent des espèces et des variétés vues et revues. et pourtant, ce sont tout de même les plus beaux…

CORNUS-alba-Aurea.jpg
Voilà, il fallait que ça sorte un jour… Mais mon cornus préféré est sans aucun doute : Cornus alba aurea. (je suis un monstre, je le reconnais…)

Bref, faisons fi des concours de rareté botanique et lâchons nous sur nos propres coups de cœur. Et peu importe ce qu’en diront certains « experts » du jardin. De toute façon comme le dit si bien Francis Peeters et feu mon arrière-grand-mère : Tous les jardins sont beaux ! Car ils ne sont que le reflet de l’âme du jardinier…

 

ALLARD Olivier

Je suis depuis peu sur Instagram donc si vous voulez suivre l’évolution de mon jardin via des photos, c’est par là que ça se passe.

Francis Peeters a récemment quitté Facebook pour des raisons que j’approuve entièrement et se lance désormais corps et âme dans son blog : jardinsamoena. Allez donc y faire un tour, ça en vaut la peine. C’est drôle, instructif et original.

 

 

Publicités

Auteur : NatureLupineblog

Je rouspète, je râle,… sur le jardin, sur la nature, sur les gens,… Bref je dis pleins de choses sur mon blog mais toujours avec humour et avec passion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s