Trop, c’est trop ! [HS]

Est-ce que nous n’en ferions pas un peu trop avec le jardin ? Réfléchissons-y une seconde ou deux. On fait « jardin ». On pense « jardin ». On mange « jardin ». On écrit « jardin ». D’aucuns même rêvent « jardin ». J’en connais même deux ou trois qui « écrivent » jardin. Bref, on  nous sert du jardin à toutes les sauces en ce moment !

Le jardin est devenu, depuis quelques années seulement, une sorte de « mode » (faute de mieux, je garderai ce terme) qui a envahi toutes les couches de la population. Peut-être est-ce en lien avec un appel de la nature ou la recherche d’une occupation qui apporterait à la fois calme et détente ? Difficile à dire… Autrefois réservé à quelques aficionados ou irréductibles gratouilleurs de terre, jardiner est dorénavant apprécié par beaucoup de gens qui se lancent alors corps et âmes dans la culture de leur petit bout de terrain. Jusque-là tout va bien. C’est même plutôt une bonne chose, mais…

Oui mais…

Ce sont désormais des milliers de personnes qui se jettent frénétiquement sur les étals des pépiniéristes dans les foires aux plantes dans une sorte d’hystérie collective. Des millions peut-être qui se battent pour un pélargonium « discount » dans les « familux » ou autre « Gamm’land« . Autrefois des lieux paisibles, les endroits de ventes de plantes s’apparentent désormais à des fourmilières sur lesquelles on aurait versé de l’eau bouillante.

Désormais, internet regorge de pages sur le jardin. Des jardineries gigantesques (cassant les prix !) poussent comme des champignons. Les magazines se multiplient comme des mogwaïs. On en parle à la télévision et à la radio, … On bouffe du « jardin » absolument partout ! Nous poussant parfois, nous braves petits jardiniers de la première heure, à l’indigestion, voire l’overdose…

Bref, tout le monde veut avoir sa part du gros gâteau, même infime…

Comme d’habitude, l’Humain ne peut rien faire sans démesure et il devient évident que le hobby du « jardin » commence tout doucement à échapper à nos doigts gourds. Business is business

Jardineries, pépinières et fêtes des plantes…

C’est probablement le seul point de cet article qui ne me fera pas (trop) râler. La mode du jardinage a relancé toute une économie autour des plantes (et pas uniquement d’ailleurs). Les jardineries s’ouvrent un peu partout et les anciennes s’agrandissent. Certaines sentent un peu trop le centre commercial à mon goût mais d’autres restent plutôt familiales et ne semblent pas se faire de mouron (rouge ou des oiseaux ?) en ce qui concerne l’avenir. Et pourtant…

Pour les pépiniéristes… Hum ! C’est… compliqué. Les plus gros s’en sortent très bien. Trop bien, dirons certains. Les plus petits, les débutants, les spécialistes, les artisans, … quant à eux souffrent beaucoup de la concurrence et ont souvent du mal à joindre les deux bouts. Ils ont d’ailleurs la plupart du temps un autre emploi sur le côté. Je vous enjoins à plutôt acheter chez eux vos petites plantouilles. Celles-ci seront bien plus intéressantes et le prix rarement plus important que chez les « gros ». Seul bémol, en dehors des foires aux plantes, il faudra aller rechercher vos producteurs préférés par la peau du slip dans leur repaire isolé, sombre et malodorant.

Les fêtes des plantes sont plus nombreuses (quoi qu’il soit encore rare qu’une nouvelle pointe le bout de son nez) et plus fournies en exposants. Les bourses aux plantes sauvages ou officielles bourgeonnent un peu partout. Je vous avouerai que ce n’est pas moi qui m’en plaindrait. Mais… les mois d’avril et mai sont tout de même un poil trop chargé à mon goût si vous voyez ce que je veux dire… (et l’automne sera bien pire…).

Les écrits : livres, magazines, internet et blogging…

Le rayon « jardin » des librairies dégueule de livres sur le sujet dont 98.57 % sont tout à fait dispensables. Chaque mois, ce sont des tonnes de « nouveautés » (plus de 3/4 sur la permaculture…) que nous proposent les éditeurs.  Peut-on en dire autant du reste : art, histoire, sciences, littérature ou même nature ?! Les gens ne lisent plus et ne veulent plus s’instruire : ça, c’est un fait. Mais une énième réédition du « Potager pour les andouilles » ou le dernier « Mon jardin est vachement plus beau que le vôtre ! » d’une auto-proclamée vedette, eux trouvent pourtant acquéreurs. Lecteurs, ça… c’est une autre histoire…

books_0001

Les magazines ne sont pas en reste : « Jardin bidule » « Jardin Trucmuche » « Mon jardin Pouet Pouet » (remarquez au passage l’originalité des titres de ces revues…) sortent à foison mensuellement. Dispensant ça et là, les mêmes conseils que l’année passée… et l’année d’avant…. et d’encore avant… Tout en prenant bien soin de glisser subliminalement entre les articles aux photos tapageuses (pas trop de textes, ça ferait mal à la tête !) des publicités ventant les mérites de la dernière tondeuse supersonique mangeuse de biodiversité ou de l’improbable retour, tel un Bolet satan à Tchernobyl, du dernier produit « bio » trucidant estampillé « Bayer-Monsanto« .

Sur internet, les grosses machines de guerre sur le jardin, nous abreuvent tous les jours de dizaines d’articles, tous plus ou moins « copié-collés » entre eux. Tout a été dit de toute manière ! N’escomptons pas relever le niveau ni encore moins faire preuve d’originalité. Certains tentent tout de même de me faire réécrire mes articles du blog ayant eu le plus de succès, pour leur propre compte…

Les blogs justement… Tous les jardiniers et jardinières ont un blog. Si, si, je vous assure… Et si ce n’est pas votre cas, il faudra songer à vous y mettre. C’est normal : c’est gratuit, c’est facile et tout un chacun veut montrer au monde entier les plantes qui végètent dans son propre jardin.

Nous nous regroupons de temps à autre entre blogueurs et on parle de  nos écrits respectifs. « J’ai adoré votre dernier article sur – insérer n’importe quelle plante ou livre sur le jardinage dont tout le monde parle en ce moment – Quelle plume , vous avez ! » Traduction : j’ai vu une fois passer un lien pour votre blog… Je n’ai pas cliqué dessus…

Ou alors « Oh c’est vous ! Quelle honneur de mettre enfin un vrai visage sur l’auteur(e) de ce fantastique blog qu’est « Mon jardin tirelipimpom »« . Traduction : Jamais entendu parler de vous ni de votre blog ! Et je vivais très bien comme ça jusqu’alors…

Sans rire, nous sommes bien trop nombreux. Il faut alors sélectionner les meilleurs et zapper les autres. Tant pis ! N’hésitez pas à me zapper, moi aussi ! Pour ma part, je n’ai gardé que mes trois préférés dont deux ont la bonne idée de ne pas publier trop souvent.

7377267
Une photo du dernier rassemblement entre blogueurs-jardin. Ne me demandez pas pourquoi les blogueurs français étaient venus avec des drapeaux…

Sur nos écrans …

Les émissions de télévision sur le jardin ne sont pas si nombreuses, étonnamment. Juste le minimum syndical. Même si, en Belgique, la seule émission nationale et francophone semblent passer en boucle car elle fait souvent office de bouche-trous entre deux rediffusions de séries policières américaines.

C’est plus vers Youtube qu’il faut s’en inquiéter… Des centaines de chaînes apparaissent portant fièrement des milliers de vidéos, souvent mal finies car réalisées avec des petits moyens (« l’important, c’est de participer ! » Signé : un perdant). Certaines sont toutefois assez instructives pour mériter d’y jeter un rapide coup d’œil mais personne jusqu’ici ne révolutionne le genre. Hélas ! Elles sont toutes conçues un peu sur le même moule et… portent souvent sur les mêmes sujets. Le must étant : « la plantation des tomates« … Sans commentaires.

3898558-gary-oldman-oscar-du-meilleur-acteur-950x0-1.png
Merci à tous ! Je suis tellement fier d’avoir reçu cet Oscar pour mon film « le pincement des tomates »…

Formations et conférences… payantes.

Et oui… Auparavant, on apprenait à semer nos carottes avec notre grand-père, un voisin nous expliquait comment tailler les rosiers ou une amie vous enseignait la meilleure méthode pour réussir ses hortensias. Mais aujourd’hui, paradoxalement en pleine ère des réseaux sociaux, nous sommes tous déconnectés les uns des autres et ces menus « services » ne se rendent plus ou très peu. Certains y ont vu une belle opportunité de se remplir les poches. Nous voyons ainsi poindre un peu partout des formations payantes (et oui carrément !) qui vous enseigneront comment semer des haricots tout en psalmodiant des mantras et en se tenant tous par la main. On rajoute vite fait le terme « permaculture » à l’intitulé de ladite formation et ça fonctionne ! Ils doivent sans aucun doute refuser du monde…

En conclusion…

Comme toutes les modes, la « mode » du jardin finira par s’essouffler. La bulle éclatera probablement d’un coup. Laissant sur le bord de la route, quelques personnes qui en vivaient et dont je fais désormais partie. Tans pis, j’ai plus d’un tour sur mon arc (euh…), je rebondirai vite fait !

Le jardin a toujours été, il est vrai, un hobby qui rassemblait beaucoup de gens… mais la plupart ne sortait pas de leur jardin justement. Mes arrières grands-parents (ceux des villes comme ceux des champs) ne s’offraient qu’une sortie par an au marché aux fleurs, cultivaient leur bout de terrain tous seuls (comme des grands !) et s’échangeaient des plantes entre leurs semblables à quelques mètres de leur domicile.

Mais le dieu-pognon s’est dit, il y a quelques années, qu’un marché était peut-être envisageable. Et il a commencé, via d’habiles stratagèmes, à attirer d’autres personnes. Ceux qui n’auraient jamais songé à planter un arbre ou à s’occuper d’un petit potager. Les premiers sont arrivés, qui ont amené d’autres de leurs congénères et la machine s’est alors emballée rapidement. Il y avait désormais de la demande. Vite, vite, créons de l’offre !

Ne nous inquiétons pas, tout rentrera bien vite dans l’ordre ! C’est déjà en cours. Les gens réfléchissent plus avant d’acheter une plante et sont plus au courant en règle général, une preuve que le mouvement commence à se fatiguer. Des magazines disparaissent… Les formations ne se remplissent plus si rapidement… Les ventes baissent…

Bientôt, il ne restera plus que les irréductibles jardiniers dont nous faisons heureusement partie. Et nous seront alors de nouveau contemplés tels des extraterrestres aux mœurs étranges (« comment peut-on perdre son temps au milieu des plantes ?« ) par nos anciens compères qui auront sauté du train en marche sur une autre mode, un autre hobby, une autre passion, …

Laquelle ? Mmm… Il parait que le jokary a le vent en poupe… A bientôt donc au détour d’un étal dans une foire au jokary.

 

ALLARD Olivier

Publicités

Auteur : NatureLupineblog

Je rouspète, je râle,… sur le jardin, sur la nature, sur les gens,… Bref je dis pleins de choses sur mon blog mais toujours avec humour et avec passion

9 réflexions sur « Trop, c’est trop ! [HS] »

  1. Bonjour,
    Eh bah, je tombe par hasard sur l’article en cherchant « permaculture » et je sens que vous êtes pas mal énervé. Personnellement, je ne vois pas les choses de la même façon. Peut être parce que je ne suis pas une puriste ? On a commencé un potager récemment, n’ayant pas de jardin avant. Je pense que notre motivation est partagée par beaucoup : l’envie de cultiver soit même, de revenir (un peu) à la nature tout en ayant envie de le partager. Parce que « partager » veut dire « exister auprès des autres »et nous avons besoin de reconnaissance pour nos efforts pour que ce soit plus facile d’avancer. Peut être ne partagez vous pas mon avis, je le comprends.
    Pour les magasines et les émissions tv/radios, ils s’adaptent à la demande. Les magasines rabâchent la même chose, surement, mais de nouveaux jardiniers un peu perdus y trouveront de quoi se guider et se rassurer.
    Soufflez un bon coup : tout va bien du côté du jardin. On peut pas en dire de même de la planète, m’enfin.

    Aimé par 2 personnes

    1. Ciel une nouvelle ! 😉 Non, non, je vous rassure tout de suite, je ne suis pas énervé. C’est juste mon style de rédaction d’articles qui donne cette impression. Un poil agacé peut-être par toute l’agitation malsaine (celle qui « veut s’en mettre plein les poches ») qui tourne autour ce que j’apprécie. Tout va bien au jardin… Mmm… Disons que ça va mieux par rapport à il y a quelques années. C’est déjà ça. Sinon bienvenue parmi les jardiniers, bon courage pour votre potager et bon dimanche ! PS : c’est dingue qu’en tapant « permaculture », vous tombiez par hasard chez moi…

      Aimé par 2 personnes

      1. Ne t’inquiète pas Boubou. Olivier comme il te l’a dit c’est sa façon de s’exprimer. Il a voulu dire que certains utilisent la permaculture pour se faire du fric et ça ce n’est pas normal. L’accès à cette philosophie qu’est la permaculture devrait ne pas être utilisée de cette façon. C’est un peu ce que font les grandes surfaces avec le bio. Je te donnerais juste un exemple. Permaculture design qui se fait du fric avec les stages qu’ils organisent. Ce serait mieux compris si’il demandaient une somme modique afin de couvrir les frais d’organisation mais c’est loin d’être le cas. Je gère un site justement sur la permaculture et la culture naturelle et c’est gratuit. Je t’invite à le visiter. https://spotjardinmonsite.com Bonne fin de dimanche !!

        Aimé par 2 personnes

  2. Merci pour cet article très riche! Même si je ne suis pas d’accord avec tout ( je trouve bien que le jardinage se démocratise, que plus de personnes s’y mettent, même si les débuts peuvent être maladroits, un peu comme les vacanciers de l’après Front Populaire en France choquaient par leurs manières les vrais voyageurs, et cela peut se comprendre. Pour un ingénieur agronome comme vous, ce ressenti me semble logique), je trouve que vous posez les vrais problèmes comme la disparition des petits producteurs dans ces grosses machines que sont certaines fêtes des plantes, le manque de textes de certaines revues ( j’ai cependant un faible pour la revue Eden par exemple, qui n’a pas ce défaut, ou pour L’Art des jardins), le manque de profondeur de certains questionnements, le rôle d’internet et des modes…Merci et bonne soirée! Lys92

    Aimé par 2 personnes

  3. Vivement l’avènement du jokary, qu’il y ai moins de monde aux foires aux plantes et pépinières, ça oui !
    Tout ce qui est en rapport avec la nature devrait être (par nature !) gratuit… donc totalement d’accord avec toi.
    Tout ce qui est gratuit pour jardiner à ma priorité, cela va de soi pour ici. Les poubelles de cimetières en tête, et les plantes sauvages, qui bien souvent s’en sortent bien mieux que celles achetées. Les échanges ou dons entre voisins sont aussi une évidence ici, encore faut il avoir les bons voisins. Après c’est là que la différence se créée, vivre à la campagne et non à la ville amène plus facilement ce genre de possibilités. (Pour moi la vie en ville est juste inenvisageable… beurk ! )
    Les graines c’est facile à glaner sans déranger personne (bord de routes, de jardins privés, de parcs publics), et les semis réussis sont si gratifiants, tout comme les boutures.
    Et ainsi, chaque achat prend une plus grande valeur (même si je n’achète pas à n’importe quel prix, je ne peux juste pas), on chouchoute ses petites plantounes de pépinières, on pense aux personnes qui en on prit soin avant nous… enfin moi, mais je suis peut être un peu givrée. Car oui, je rêve jardin, c’est bien souvent à mes plantes que je pense en dernier avant de m’endormir, alors forcément mon cerveau est conditionné. Le cauchemar fait de rater la première floraison de mon arbre de Judée (qui de toute façon à fini par se faire cramer les fleurs par les derniers gels >< )m'a fait prendre conscience de mon niveau d'atteinte mentale 😛
    Allez, j'arrête pour ce soir, bon courage au pépiniéristes qui galèrent, j’aimerai tellement pouvoir les aider tous 😉
    Belle soirée, et bon jardinage (gratuit) à tous !

    Aimé par 2 personnes

  4. Petit coucou de mon … jardin … au naturel. Vive les plantes sauvages, indigènes et si belles. Non, je ne ferai pas la file dans une jardinerie, non je ne paierai pas pour un cours de permaculture. Et oui…J’ai pleins de bouquins sur le sujet! Merci aux personnes qui partagent leurs connaissances et qui m’ont accueillie dans leur … jardin. Beaux moments humains parmi la nature. A bientôt Olivier … au milieu des fleurs sauvages 💚

    Aimé par 1 personne

  5. Entièrement d’accord. Il y a trop d’argent qui tourne autour de cette tendance jardin ; ça pourrait tout faire pourrir . Et le fruit des récoltes ne va pas toujours dans la poche de ceux qui le méritent vraiment. Il en est ainsi pour beaucoup de choses. Mais c’est là que nous, bloggeurs passionnés avons un rôle à jouer pour tenter de convaincre les quidams. D’où mon envie de te dire merci. Pour ma part je suis dans l’optique d’antan : échange local et aide ou conseil pour les autres (comme on peut) ! J’aime les coups de tête de Lupine ! Et le jokary aussi ! J’ai toujours le mien d’ailleurs

    Aimé par 3 personnes

  6. C’est drôle, je n’avais pas ce sentiment de folie autour du jardin… sans doute parce que je vis dans un trou perdu au fin fond de mes Ardennes (ou dans ma bulle comme dirait mon mari) où il y a plus de vaches que d’habitants (et les vaches, bon le jardin, ça leur passe au dessus des oreilles ! quoique j’en ai une un jour qui est venu visiter le jardin hum !). La plupart des gens ne me semblent pas passionnés par le jardin ici, je n’ai pas la télé, je n’écoute pas la radio (que de la pub, ça me saoule), je ne suis pas abonnée aux magazines (comme tu dis, au bout d’un moment, c’est la même chose qui revient), j’achète peu de livre jardin aussi (seulement ceux qui sortent du lot comme ceux d’Eric Lenoir ou Cédric Basset dernièrement) et je fréquente que 2 ou 3 fêtes des plantes à l’année dont une ou deux pour le boulot. Mais bon, ce sentiment, je le comprends fort bien étant donné que c’est comme ça dans tous les domaines ! Rien que d’entendre les sujets de conversation d’autres parents devant l’école de mes enfants… c’est simple, je ne sors même plus de ma voiture ! Bon, la folie des plantes, c’est une bonne folie, non ? Et j’ajouterais qu’il y a folie et folie… ok je me tais ! ^^ Enfin, bref… tu as une belle plume ! looooool
    re-bon dimanche ! 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s